Question Psy > Repérer et traiter la dépression saisonnière

Repérer et traiter la dépression saisonnière

Conseils médicaux validés par l’équipe médicale Qare Psy.

Vous pensez souffrir de dépression saisonnière ?

Obtenez l’avis d’un professionnel qui établira un diagnostic grâce à un test spécialisé et médicalement reconnu. 

– en vidéo quand cela vous arrange

– sans avancer de frais

Consulter maintenant

La dépression saisonnière est une pathologie qui revient de façon cyclique, chaque année. En France, on parle de dépression hivernale. Elle serait causée par le manque de lumière engendrant un dérèglement biologique interne.

Si vous pensez souffrir de dépression saisonnière, sachez qu’il existe des solutions préventives, ainsi des traitements pour garder votre bonne humeur, même durant la saison froide.

Qu’est-ce que la dépression saisonnière ?

Dépression saisonnière : définition

Vous appréhendez l’hiver ? Vous savez déjà que vous allez vous sentir triste comme la saison hivernale dernière ?

Vous souffrez peut-être de dépression saisonnière, comme 0,5 à 5 % des Français. Cette forme d’anxiété se retrouve dans les pays du Nord, comme l’Europe du Nord, y compris la France, ainsi qu’en Amérique du Nord.

Elle touche davantage les femmes que les hommes.

On trouve également la dépression saisonnière sous l’appellation de troubles affectifs saisonniers (TAS) ou, en anglais, seasonal affective disorder (SAD).

Une dépression, saisonnière ou non, est une maladie à part entière, avec une définition médicale.

Les symptômes doivent être ressentis durant plus de deux semaines. Ces symptômes doivent entraver votre quotidien.

Par exemple, vous ne parvenez plus à dormir, vous pleurez sans raison, vous n’arrivez plus à vous concentrer, vous n’avez plus d’énergie, vous ressentez un stress démesuré par rapport à la situation.

Vous n’êtes donc plus en mesure de gérer le quotidien d’une famille, ni de faire efficacement votre travail.

Classification du DSM-5

Le DSM est la classification internationale des troubles mentaux. Il vient de l’anagramme Diagnostic and Statistical Manuel of mental disorders, version 5, d’où DSM-5.

Ce document précise la terminologie de chaque trouble en santé mentale.

Le DSM-5 définit les troubles dépressifs, avec tous ses variants, comme celui de la dépression saisonnière.

Pour poser le diagnostic d’une dépression, au moins cinq des huit symptômes possibles doivent être observés. Voyons quels sont ces symptômes.

deprime saisonniere depression femme

Quels sont les symptômes de la dépression saisonnière ?

Pour savoir si vous, ou un de vos proches, souffrez de dépression saisonnière, analysez les caractéristiques suivantes.

Si vous vous reconnaissez dans cinq d’entre eux - ou si vous reconnaissez un proche -, il est important de demander de l’aide.

La dépression ne se guérit pas sans un accompagnement professionnel.

  1. Vous ressentez une humeur dépressive tout au long de la journée, quasiment chaque jour. Vous vous sentez triste, affligé, sans envie, vous êtes au bord des larmes.
  2. Les activités habituellement plaisantes ne vous procurent aucun plaisir.
  3. Vous perdez ou vous prenez du poids (au moins 5 % en un mois), sans chercher à suivre un régime particulier. Votre appétit a augmenté ou diminué.
  4. Vous dormez très mal (insomnie) ou, au contraire, beaucoup plus qu’avant (hypersomnie).
  5. Vous observez une agitation ou un ralentissement psychomoteur au quotidien : vos gestes se déroulent de manière automatique, avec lenteur.
  6. Vous ressentez une fatigue inexpliquée ou une perte d’énergie.
  7. Vous vous dévalorisez, vous ressentez une culpabilité excessive ou inappropriée, qui dépasse la culpabilité d’être malade.
  8. Vous avez perdu en concentration, vous notez une diminution des aptitudes mentales, une indécision permanente.

Souffrez-vous de dépression saisonnière : test

  • Vous avez au moins cinq des huit symptômes énoncés ci-dessus.
  • Ces symptômes durent depuis plus de deux semaines.
  • C’est au moins le deuxième hiver consécutif que vous observez cette période de dépression.

Si vous cochez les trois cases, il est fort probable que la dépression saisonnière gâche vos hivers.

Demandez de l’aide à un médecin ou à un psychologue, pour éviter d’entrer dans une spirale infernale.

Etablissez un diagnostic avec un médecin

La dépression saisonnière se soigne uniquement avec l'aide d'un médecin. Obtenez un rendez-vous en ligne dans la journée et sans avance de frais.

Coup de blues automnal ou dépression saisonnière ?

Quand arrive la fin de la saison estivale et que les jours raccourcissent, vous vous sentez peut-être d’humeur nostalgique. L’été est souvent vécu comme une bulle enchantée et la reprise d’un rythme plus classique sonne comme la fin d’un rêve.

Septembre, la rentrée, le froid, la pluie, le manque de soleil, tout cela joue sur notre humeur et c’est bien normal.

À l’entrée de l’hiver, de nombreuses personnes ressentent une certaine lassitude, manquent d’énergie, mangent plus de nourriture réconfortante et dorment plus.

Cette baisse de forme s’associe souvent à une santé en dents de scie : les rhumes, les rhino-pharyngites et les grippes s’invitent régulièrement.

Pour autant, ce coup de blues automnal n’est pas forcément précurseur d’une dépression saisonnière.

La dépression se caractérise par le fait d’être vraiment invalidé dans son quotidien.

Les symptômes de la dépression saisonnière sont très intenses et font perdre le contact avec la réalité. Le coup de blues automnal s’apparente davantage à une déprime passagère.

Cependant, cet état n’est pas à prendre à légère.

Il existe des solutions non invasives en naturopathie pour redonner de l’énergie au corps et au cœur. Profitez également de cette phase d'intériorisation pour faire le point sur votre vie et lâcher du leste émotionnel, accompagné par un psychologue.

Soignez votre blues automnal

Consultez un psychologue pour venir à bout de votre baisse de moral et vous rebooster : en vidéo et à l'heure qui vous arrange.

depression saisonniere homme chien

Quelles sont les causes de la dépression hivernale ?

La baisse de l’intensité lumineuse et du temps d’ensoleillement entraine des modifications physiologiques dans notre corps. Cela prépare un terrain favorable à l’installation d’une dépression.

La vitamine D, synthétisée grâce à la lumière naturelle, baisse. Or, cette vitamine, comme toutes les autres, est importante pour notre équilibre.

La diminution de la durée des jours entraîne une modification de l’horloge biologique interne. En effet, la production de mélatonine, hormone qui favorise le sommeil, augmente anormalement durant la journée.

On comprend donc pourquoi on se sent plus fatigué en hiver, surtout si nos journées se déroulent essentiellement à l’intérieur (bureau, maison).

En parallèle, la production de la sérotonine, hormone du bien-être, baisse. La sérotonine est un neurotransmetteur qui régule notre humeur et nos comportements. Cela explique les modifications alimentaires et la gestion des émotions.

La baisse de l’exposition à la lumière et au soleil est souvent tenue pour cause principale de la dépression saisonnière.

Mais la relation de cause à effet n’est pas démontrée scientifiquement. Quoi qu’il en soit, une dépression, saisonnière ou pas, ne doit pas rester sans prise en charge.

Comment vaincre la dépression saisonnière ?

Différentes solutions et traitements vous seront proposés dans le cadre de la prise en charge d’une dépression saisonnière.

L’avis et la surveillance d’un médecin sont recommandés : soit un généraliste, soit un spécialiste, psychologue ou psychiatre. La dépression est une vraie maladie, qui peut avoir des conséquences graves, lorsqu’elle n’est pas traitée.

La dépression saisonnière, lorsqu’elle est traitée de façon précoce, se guérit facilement : dans 75 % des cas, une luminothérapie à large spectre suffit.

Cette méthode, mise au point par le Dr Rosenthal, est simple et sans effets secondaires. Le principe est de vous exposer à une lumière artificielle, reproduisant celle du soleil.

Lorsque les symptômes de la dépression saisonnière sont trop intenses, une médication à base d’antidépresseurs est prescrite. Un soutien psychologique est également proposé.

Obtenez l'aide d'un médecin

Consultez un médecin généraliste ou un médecin psychiatre pour bénéficier du traitement adéquat : en vidéo, sans avancer de frais et quand ça vous arrange.

Comment prévenir la dépression saisonnière ?

Si vous savez que vous souffrez de dépression saisonnière, il est recommandé d’adopter une hygiène de vie adaptée, dès la fin de l’été :

  • pratiquez un sport, de préférence en extérieur ou en groupe : randonnée, vélo, ski nordique ou autre sport d’hiver, zumba, danse ;
  • passez au moins une heure par jour en extérieur, quelle que soit la météo : jardinage, marche (en cas de mauvais temps, fractionnez cette heure) ;
  • prévoyez de voir du monde régulièrement : amis, famille, groupe d’activité de loisirs.

depression saisonniere hiver automne femme

La dépression automnale peut-elle être une dépression sévère ?

La dépression saisonnière s’améliore d’elle-même au printemps, en principe. Mais dans certains cas, la dépression peut être sévère et perdurer au-delà de l’hiver, si aucune prise en charge n’est enclenchée.

De plus souffrir d’un épisode dépressif plusieurs mois par an chaque année est vite épuisant et a un impact sur le fonctionnement de la famille, du couple, du travail, des relations sociales, etc.

Si l’un de vos proches vous semble désemparé, demandez conseil auprès d’un professionnel pour trouver les bons mots. Bien souvent, le malade pense, à tort, qu’il n’a aucune prise sur son état, que rien ne peut l’aider et que ça finira par passer.

Que la cause de la dépression soit liée à la saison ou à un événement, la personne souffrant de dépression ainsi que son entourage méritent une aide professionnelle.

Vous reconnaissez ces symptômes ?

Demandez de l'aide à un médecin psychiatre qui vous aidera à identifier et gérer la dépression saisonnière : en ligne, sans avancer de frais et quand cela vous arrange.

FAQ

Pourquoi dépression saisonnière ?

On parle de dépression saisonnière lorsqu’elle est liée aux changements de saison. Elle s’atténue généralement au sortir de l’hiver.

Ce type de dépression est en effet plus souvent observée dans les latitudes qui ont des saisons marquées, avec donc une baisse de l’ensoleillement.

Quelles différences entre dépression saisonnière et trouble bipolaire ?

Une personne qui montrerait des signes de dépression chaque hiver pourrait faire penser à une personne bipolaire. Durant quelques mois, rien ne va, puis, à la belle saison, tout retrouve son cours normal.

Cependant, une personne souffrant d’un trouble bipolaire présente des phases maniaques entre les périodes de dépression. Cela signifie une euphorie extrême, une énergie démesurée, un temps de sommeil court, des sautes d’humeur avec des réactions inappropriées.

De plus les cycles de dépression chez une personne atteinte d’un trouble bipolaire ne sont pas conditionnés par les saisons.

Qu'est-ce qu'une dépression réactionnelle ?

On parle de dépression réactionnelle lorsqu’elle est liée à un événement traumatique : perte d’un proche, séparation, départ d’un enfant du foyer, perte de son travail, difficulté financière soudaine, par exemple.