Question Psy > Anxiété : symptômes, risques et traitement

Anxiété : symptômes, risques et traitement

Conseils médicaux validés par l’équipe médicale Qare Psy.

L’anxiété est une réponse normale de l’organisme, qui augmente l’activité du cerveau et du corps, pour agir face à un événement stressant ou un changement de vie – nouvel emploi, mariage, séparation…

Mais si le niveau d’anxiété reste élevé sans justification, des troubles envahissants peuvent survenir, tels que les phobies, les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) ou les attaques de panique. L’anxiété devient alors pathologique.

Heureusement, il existe tout un panel de solutions pour trouver la sérénité à laquelle vous aspirez. On vous explique lesquels.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Les signes et symptômes de l’anxiété

Tout le monde a déjà vécu des périodes stressantes et s’est retrouvé dans un état anxieux passager : examen, recherche d’emploi, déménagement, naissance, divorce…

On observe alors différentes manifestations, telles que :

  • angoisse, peur, inquiétude démesurée
  • difficulté à se concentrer
  • irritabilité
  • insomnie, fatigue
  • boule dans l’estomac, perte d’appétit, perte de poids, vomissements
  • douleurs de poitrine, palpitations cardiaques, extrasystoles au repos
  • vertiges
  • tremblements
  • sueurs chaudes ou froides
  • spasmophilie

Tout cela n’a rien d’alarmant si les troubles passent sous quelques heures ou quelques jours. Vous n’aurez aucune séquelle d’une anxiété passagère. Cette anxiété peut même aider à prendre des décisions ou à agir d’une façon adaptée

Mais l’anxiété devient une maladie si les troubles sont récurrents, persistants ou irrationnels. D’un point de vue médical, on parle de troubles anxieux ou de troubles anxieux généralisés.

Les troubles anxieux peuvent prendre différentes formes. On trouve, entre autres :

  • les phobies
  • les TOC (troubles obsessionnels compulsifs), dont les troubles alimentaires
  • les troubles persistants de l’humeur

Ces troubles sont une réaction face à une situation précise. Par exemple, certaines personnes ne supportent pas l’idée de ne pas maîtriser leur environnement, ce qui peut conduire à l’agoraphobie.

Les troubles anxieux doivent être pris au sérieux, dès lors qu’ils limitent la personne dans son quotidien. Si vous ne pouvez pas aller faire vos courses ou aller inscrire votre enfant au forum des associations, votre agoraphobie est effectivement handicapante pour vous et pour votre entourage.

Faites un test pour estimer votre degré d’anxiété

Vous faites peut-être partie des personnes qui font face coûte que coûte, et qui ne s’écoutent pas vraiment. Si “show must go on” est votre devise, mais qu’on vous propose de lever le pied, si on vous fait des remarques sur votre air fatigué ou vos sautes d’humeur, prenez quelques minutes pour vous poser les bonnes questions.

Comment vont votre sommeil, votre appétit, votre humeur ? Parvenez-vous à lâcher prise et prendre du bon temps pour vous (un bon livre, un film, une balade, une sortie entre amis) ?

L’application de soutien psychologique, Mon Sherpa, vous propose un test médicalement reconnu pour évaluer votre niveau d’anxiété. Vous pouvez également consulter ou téléconsulter un professionnel de la santé mentale (psychiatre, psychologue ou médecin généraliste) qui pourra évaluer votre niveau d’anxiété et vous prendre en charge si nécessaire.

Prendre un peu de recul et faire le point ne font jamais de mal, au contraire, si cela peut vous éviter d’aller jusqu’au burn-out, c’est même une excellente chose !

C’est quoi une personne anxieuse ?

Une personne anxieuse est une personne qui a besoin de prendre les devants. Elle cherche à anticiper pour maîtriser un maximum de paramètres. C’est donc une personne extrêmement prévoyante.

L’anxiété a donc des avantages et évite certaines déconvenues. Si vous êtes une personne anxieuse, vous n’oublierez pas de prendre une veste, quand bien même vous partez en vacances au soleil. Le jour de Mistral, vous serez bien content de pouvoir profiter du coucher de soleil, sans frissonner.

Cependant, l’anxiété empiète parfois sur le quotidien et entraîne des tensions au sein de la famille, notamment. Il est alors conseillé d’accepter de l’aide pour vivre pleinement et pour traverser les aléas de la vie sans perdre pied.

main anxiété

Les crises d’anxiété

Parfois, les troubles symptomatiques de l’anxiété passagère surgissent brusquement et avec intensité. Le cœur s’emballe, la tête tourne, des tensions musculaires apparaissent. Cela peut être très effrayant.

Il arrive que ces manifestations fassent penser à une crise cardiaque ou à une autre maladie grave. Ce qui n’aide pas à diminuer l’angoisse !

Si c’est la première fois que cela vous arrive ou si vous êtes très inquiet, nous vous encourageons à contacter un médecin.

Il saura s’il faut enquêter ou s’il s’agit de troubles paniques, appelés aussi crise d’angoisse ou une attaque de panique. Dans ce dernier cas, les symptômes s'atténuent comme ils sont arrivés et vous n’aurez aucune séquelle, si ce n’est une grande fatigue.

Est-ce que l’anxiété est grave ?

Si l’anxiété passagère est plutôt saine, les troubles chroniques, persistants et envahissants ne doivent pas être pris à la légère.

Le trouble anxieux généralisé et l’anxiété chronique

Lorsque les troubles anxieux (phobies, TOC) entravent votre vie sociale - ou celle de vos proches - ou encore votre vie professionnelle, nous vous recommandons de consulter un médecin ou un psychologue.

L’état anxieux met votre corps sous tension, en continu. Cela augmente le risque d’accident cardio-vasculaire, de cancer ou de diabète.

En apprenant à gérer votre anxiété et à vous détendre, vos systèmes vasculaire, pulmonaire et neurologique seront apaisés et plus efficients. Vous gagnerez ainsi en confort de vie, en santé et joie de vivre.

L’anxiété est-elle synonyme de dépression ?

L’anxiété ne conduit pas forcément à la dépression, mais c’est un facteur de risque.

Si votre vie est conditionnée par des angoisses irrationnelles, vous pouvez avoir tendance à vous isoler socialement, petit à petit, sans vous en rendre compte.

Si elle n’est pas traitée, l’anxiété peut augmenter le risque d’abus (alcool, drogue), de survenue d’idées noires et de tentative de suicide.

Par ailleurs, une personne anxieuse pourra avoir plus de mal à faire face à un événement important, comme la perte d’un emploi ou le départ d’un enfant de la maison.

Si vous reconnaissez là une personne de votre entourage, il est important de l’accompagner et de l’encourager à demander le soutien d’un professionnel de santé.

Anxiété et cancer

Les cancers restent encore des maladies dont les causes sont mal connues.

L’anxiété, le stress et les événements traumatiques semblent augmenter le risque de cancer, comme le cancer colorectal ou le cancer du sein pour ne citer qu’eux.

Heureusement, ce n’est pas une fatalité. Mais ce risque peut encourager certaines personnes à prendre le problème à la source et traiter leur anxiété.

anxiété femme canapé

Les causes de l’anxiété : qu’est-ce qui provoque l’anxiété ?

Les causes de l’anxiété sont nombreuses et chaque personne réagit différemment.

Parmi les causes les plus fréquentes, on trouve :

  • la séparation (anxiété de séparation) : départ d’un enfant du nid, divorce, déménagement d’un proche, maladie ou décès d’un être cher
  • la pression continue au travail (anxiété de performance)
  • la pression ressentie par peur du jugement et du rejet de la part d’un groupe (anxiété sociale)
  • une expérience traumatique : agression, catastrophe naturelle, maladie grave
  • une maladie psychique prédisposant à l’anxiété, comme la schizophrénie
  • un bouleversement hormonal : puberté, ménopause

Comment guérir de l’anxiété ?

Quand faut-il consulter ?

Il convient de consulter un médecin ou un psychologue dans les cas suivants :

  • vous êtes contraint dans votre vie quotidienne ou professionnelle
  • vous avez une fatigue chronique dès le réveil, vous avez des idées noires
  • les symptômes contraignants persistent plus d’une semaine (insomnies, manque d’appétit, nausées, palpitation, sensation d’étouffer…), donc il existe un risque de burn-out
  • vous avez besoin de parler de vos difficultés, vos émotions vous envahissent

Certaines personnes n’osent pas consulter, car elles ont le sentiment que c’est une fatalité liée à leur personnalité.

Pourtant, les résultats d’une bonne prise en charge sont bénéfiques, tant pour le patient lui-même que pour ses proches. Ces derniers sont généralement d’un grand soutien.

Une personne anxieuse a souvent une mauvaise estime d’elle-même ; elle décidera plus facilement de se faire accompagner pour améliorer le quotidien de ses proches que pour elle-même.

Traitement et prévention pour soulager l’anxiété

Comment traiter les troubles anxieux généralisés ?

L’anxiété est un problème de gestion de cette émotion. La base de la prise en charge est la psychothérapie.

Selon le degré d’anxiété, le professionnel pourra proposer des compléments naturels, voire des anxiolytiques ou antidépresseurs.

Ils vont soutenir l’organisme et aider la personne à rester positive dans sa vie quotidienne. Ils sont prescrits lorsque l’état dépressif prend le pas sur l’anxiété.

Cependant, ces médicaments doivent faire l’objet d’un suivi médical strict, à cause des effets secondaires et du risque de dépendance avec certaines molécules.

Attention, si on vous prescrit des anxiolytiques, veillez à respecter absolument la posologie et la durée du traitement.

Il est conseillé de ne pas arrêter les médicaments, même si vous vous sentez mieux. Le risque de rechute est élevé. Nous vous conseillons de consulter impérativement votre médecin avant de modifier votre médication.

Comment soulager un épisode anxieux passager (examen, compétition, rendez-vous…) ?

  • Parlez avec votre entourage, votre psychologue ou votre psychiatre ;
  • Respirez en vous appuyant sur des techniques de relaxation (méditation, yoga, qi-gong…) ;
  • Remplacez les excitants (café, chocolat, alcool) par des tisanes relaxantes (valériane, passiflore, mélisse, etc.), des compléments de phytothérapie comme les fleurs de Bach.

À savoir : les plantes ont des effets sédatifs et doivent être prises avec précaution. Une baisse de vigilance et des contre-indications avec d’autres traitements existent. Votre médecin ou votre psychologue saura vous renseigner.

Comment prévenir l’anxiété ?

  • Pratiquez une activité de pleine conscience : méditation, yoga, tai-chi, Pilates, sophrologie ;
  • Pratiquez une activité sportive ou d’expression ;
  • Parlez avec votre entourage ou un professionnel : l’anxiété est une réaction normale, mais l’objectif est d’éviter qu’elle ne s’installe ou contraigne votre vie ;
  • Ayez une alimentation saine et équilibrée, limitez les abus.

homme anxiété cuisine travail

Enfant, parent, conjoint : comment soutenir une personne anxieuse ?

Assister à l’anxiété profonde d’un proche est difficile à vivre. Nous sommes alors partagés entre impuissance et incompréhension.

Pourtant, votre présence aimante, rassurante et patiente est d’un immense soutien, même si cela n’est pas toujours évident de prime abord.

Encourager dans la bienveillance, sans jugement

L’idée est de ne pas minimiser les sentiments négatifs, ni de juger les peurs de la personne anxieuse.

Il est effet inutile de dire à votre ami agoraphobe qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur de faire son marché, comme tout le monde.

Par contre, vous pouvez lui proposer de vous accompagner seulement pour choisir le fromage, chez le commerçant qui est juste à l’entrée du marché, à 7 h 30, heure de faible affluence.

Proposer un accompagnement professionnel

En collectionnant les petites victoires, en se sentant comprise et entendue dans sa souffrance, la personne anxieuse acceptera de se faire accompagner par un professionnel.

C’est vraiment la clé pour vaincre l’anxiété profonde.

Éviter l’inactivité

En attendant, encouragez votre proche à s’inscrire à une activité qui lui plaise et qui lui convienne. L’inactivité est également un facteur aggravant de l’anxiété.

Se faire aider également

Ce n’est pas facile de rester bienveillant sans se faire happer par les angoisses infondées des personnes phobiques ou atteintes de TOC.

Par exemple, accompagner son adolescent anorexique est terriblement éprouvant et de longue haleine. Vous aussi avez besoin d’aide et de soutien. Avoir un psychologue à qui se confier et demander des conseils est essentiel.

Un médecin, un psychologue ou un psychiatre sont disponibles en téléconsultation, pour vous écouter et vous conseiller. Donnez-vous la chance d’aller mieux en prenant rendez-vous.